Henri Cazaux

Les contes dits

Henri Cazaux

sumário

imprimir

 

Durant mes prestations dans les classes, jai raconté des contes hérités de mon grand-père. Transmis de bouche à oreille, susceptibles dêtre racontés par tous, ces contes sont le fruit dun passé culturel remontant à la nuit des temps, illustrant des valeurs communes comme : la sagesse, la bonté, la prudence, le courage, la patience... La multiplicité de registres de lecture et de décryptage ma conduit à les dire avec ma personnalité, mon approche de la vie et ma philosophie. Certains aspects de ces contes touchent en moi des noeuds profonds de mon être. Le conte doit me parler et les éléments qui le composent ne doivent pas être étrangers à mon histoire, sinon lintérêt ne serait pas éveillé par un questionnement qui ne serait pas le mien.

 

"Ne racontez jamais une histoire qui ne vous dit rien à vous-même" nous précise Sarah Cone Bryant .

 

Il faut susciter létonnement et lintérêt passionné lorsque lon conte. On allume une flamme dans le coeur des enfants car on a senti soi-même une brûlure intérieure et on désire faire partager intensément ce que lon a vécu. Je ne dis que des contes qui me sont chers, personnels et accessibles. La montre à gousset de mon grand-père fut toujours, à ce moment-là, un objet magique, transitionnel, qui ouvrait sur un ailleurs. Je prononce alors la formule: "cette montre permet darrêter le temps, de le suspendre... Prêtez-moi vos oreilles...je vous les rendrai..."