Henri Cazaux

Le conte à l’école

Henri Cazaux

sumário

imprimir

 

Les enfants en difficulté scolaire ont souvent intériorisé leur incapacité, ce qui provoque l’inhibition de l’activité de penser, même s’ils ont certaines représentations de base et certains éléments de langage et de culture.

Le rôle du conteur est alors de leur redonner la possibilité :

de mettre en relation leurs représentations,

de donner du sens à ce qu’ils vivent et de ne pas tout expliquer, afin que le lien se fasse seul.

Le conte leur permet de prendre une revanche sur le réel, de le plier à leurs rêves, à leurs désirs, alors que leur condition les oblige à s’en accommoder dans la vie courante. Les enfants occultent le réel vécu du moment présent au profit d’un réel, vécu dans un autre lieu, dans un autre temps.

On ne doit plus imposer un sujet à traiter mais on doit faire découvrir le bonheur grisant d’inventer. Il faut décliner un travail collectif oral et un travail collectif écrit car, mesurant la contrainte posée, les élèves comprendront l’enjeu de la réussite : lorsqu’un jeune travaille une difficulté, il n’est pas judicieux de s’attarder sur les autres erreurs. Le tour burlesque des écrits n’est là que pour cimenter un groupe et motiver les esprits.