Marc Laberge

Atelier de Formation Proposé

sumário

imprimir

Marc Laberge, stage d’initiation à l’art du conte

Formation à partir de récits de vie

Cet atelier s’adresse à ceux qui sont intéressés à créer et à raconter des histoires basées sur le réel ou sur des événements de la vie, parfois les plus simples et les plus banals, et qui peuvent devenir des récits passionnants. Cet atelier vise à fournir des outils pour la fabrication de tels récits et s’adresse tout aussi bien à des débutants qu’à des conteurs expérimentés.

La vie moderne et particulièrement la télévision en viennent à nous convaincre que les choses n’arrivent qu’aux autres, que notre vie est vide. On finit par vivre par procuration, à travers la vie des autres. Et pourtant, chacun d’entre nous porte un grand nombre d’histoires en sa mémoire. Pour pouvoir les raconter, il faut chercher l’accès à son propre imaginaire, car tout part du réel, même les histoires les plus fantastiques. Il n’en tient qu’à soi de se raconter, de s’écouter vivre, de s’inventer et de se sentir exister davantage.

Dans cet atelier, les participants seront sollicités à un double niveau : en racontant leurs récits et en écoutant ceux des autres. Cet échange permettra de sentir la richesse et l’originalité de la vie de chacun, tout en découvrant la magie que peut cacher le quotidien.

 

Ces souvenirs sont morts d’inanition.

Un souvenir, il faut le nourrir,

le sortir, l’aérer, le montrer,

le raconter aux autres ou à soi-même.

Sans quoi, il dépérit.

Nord perdu, Nancy Huston, Actes Sud/Leméac 1999

 

Objectifs:

 

• développer l’oralité comme source d’idées pour l’écriture par les récits de vie en amenant chacun à raconter des histoires de sa vie

• prendre conscience que chacun d’entre nous a ses propres histoires et qu’il suffit d’interroger sa mémoire

 

• valoriser les récits de chacun dans le but de contrer l’idée préconçue qu’il n’arrive de choses qu’aux autres

• favoriser la prise de parole en public de chacun

• disposer d’un temps privilégié à l’écoute de l’autre et de sa perception de l’univers qui passe parfois par les «petites choses de la vie»

Etre pauvre en souvenir,

c’est aussi une forme de pauvreté.

 

Déroulement du stage:

 

- première rencontre: le professeur-formateur explique le contenu de l’atelier et établit un climat propice à la prise de parole et à l’écoute. Il racontera une histoire dans le but de créer une atmosphère de «veillée de contes» au cours de laquelle une histoire en rappelle une autre, fait penser à… ainsi s’enclenche, le plus naturellement du monde, un cycle d’histoires où se mêleront le rire, l’étonnement, l’émotion, la tendresse…

 

- pour les autres rencontres, la parole est consacrée aux récits des stagiaires. Sur un thème commun, chacun devra raconter une histoire de son vécu, vraie ou imaginée. Après chaque intervention, tous sont appelés à commenter le récit qu’ils viennent d’entendre

 

DURÉE: court stage de six heures jusqu’à deux ou trois jours.

PARTICIPANTS: 12 à 15 personnes.

 

Il est vrai que, pour nous autres

grands enfants fermés au sublime,

rien n’est plus tentant

que de nous rassurer à la chaleur d’un conte.

Tout m’énerve, Georges Picard, José Corti 1997

 

Les Shuars [aborigènes du Brésil] s’en vont toujours

quand ils ont fini de raconter une histoire,

évitant les questions génératrices de mensonges.

Le vieux qui lisait des romans d’amour Luis Sepulveda

 

Présentation des formations en Belgique

 

Outre l'incontestable succès qu'il rencontre lors de ses tournées en Belgique, le conteur québécois Marc LABERGE assure des formations pour élèves, étudiants, enseignants, bibliothécaires, animateurs culturels, artistes et …amateurs.

Il propose une approche originale du conte:

 

Le récit de vie

 

L'univers télévisuel dans lequel nous baignons nous enlève le pouvoir de l'imagination. Nous sommes bombardés d'images et nous vivons par procuration au point de nous oublier en tant qu'être unique et original.

Or, chacun de nous porte son histoire, sa vision du monde et sa part de rêve.

Chacun de nous peut donc trouver en lui des souvenirs d'enfance ou des événements de vie et les transformer en histoires drôles, mystérieuses ou émouvantes.

Il ne s'agit donc pas de raconter sa vie mais bien de trouver des histoires qui racontent quelque chose de sa vie.

 

Objectifs de la formation.

 

- Apprendre aux participants à interroger leur mémoire, à avoir accès à leur mémoire, aux situations et aux événements qui leur sont arrivés.

- Donner aux participants l'occasion de renouer avec la transmission orale et la diversité de pensée, c'est-à-dire leur susciter l'envie de communiquer aux autres ce que la vie leur a apporté.

- Faire découvrir à chacun ses capacités verbales, vocales et imaginatives; réactiver la mémoire concrète et sensitive; signifier chacun à l'existence en ouvrant un mode de communication direct et chaleureux.

 

Méthodologie

 

Un conte narré par Marc LABERGE déclenche le processus de la formation. C'est un récit de vie qui prend appui sur un thème, un souvenir d'enfance un moment particulier, une découverte, une première fois….

Ensuite, à l'image de cet exemple, les participants racontent eux-mêmes des histoires qui servent de matière première au formateur pour dégager les points forts et les points faibles, les éléments à développer ou les erreurs à éviter.

 

Outre la guidance à propos de la structure du récit, Marc LABERGE sensibilise les participants à la technique de prise de parole et au paralangage: contrôle de la respiration, modulation de la voix, rythme et débit, expression par le corps, les mimiques, le regard…

 

Un stage actif, assurément, qui permet aux participants de s'approprier leur histoire, d'investir une parole unique: la leur. Du même coup, ils peuvent se révéler à eux-mêmes, et entrer de plain pied dans la pratique … de conter à leur tour.

Présentation des formations en Suisse

 

Cet atelier s’adresse à ceux qui sont intéressés à créer et à raconter des histoires basées sur le réel ou sur des événements de la vie, parfois les plus simples et les plus banals, et qui peuvent devenir de récits passionnants. Cet atelier vise à fournir des outils pour la fabrication de tels récits et s’adresse tout aussi bien à des débutants qu’à des conteurs expérimentés.

La vie moderne et particulièrement la télévision en viennent à nous convaincre que les chose n’arrivent qu’aux autres, que notre vie est vide. On finit par vivre par procuration, à travers la vie des autres. Et pourtant, chacun d’ente vous porte un grand nombre d’histoires en sa mémoire. Pour pouvoir les raconter, il faut chercher l’accès à son propre imaginaire, car tout part du réel, même les histoires les plus fantastiques. Il ne tient qu’à soi de se raconter, de s’écouter vivre, de s’inventer et de se sentir exister davantage. De partager avec chacun la grande magie du quotidien.

Association le COQUELICOT

 

Commentaires sur le stage de Marc Laberge au Québec

 

Toujours dans le cadre du quatrième Festival de la littérature, un groupe intéressé au conte oral a suivi, le samedi 9 mai dernier, un atelier intensif de douze heures en compagnie de Marc Laberge. Cet atelier, comportant des apports tant théoriques que pratiques, réunissait onze personnes au Centre de création artistique de Laval et constituait une première au Québec. Les participants ont apprécié leur journée au point de souhaiter la tenue, d’un atelier étalé sur deux jours. C’est dire le succès remporté par le conteur Marc Laberge auprès de ces mordus du conte oral, des mythes et légendes de chez nous.

 

En toute simplicité, et à l’exemple de Marc, chaque participant a imporvisé un conte à partir de son imaginaire. C’est fou comme des souvenirs d,enfance peuvent se transformer en histoires, tantôt émouvantes, tantôt intrigantes, tantôt drôles…, histoires qui servaient de matière première à notre formateur pour dégager les points forts et les points faibles, les éléments à développer ou les erreurs à éviter. Chacun s’est découvert des talents de conteur, au point de suggérer de se retrouver à nouveau pour pratiquer cet art millénaire qui redevient à la mode en Occident. Si un jour on vous invite à les entendre, nous serez surpris des résultats de cet inoubliable atelier. Grand merci Marc !

 

Atelier de conte oral avec Marc Laberge

Lise Florence Villeneuve et Laurent Berthiaume

NOVA, Société littéraire de Laval, juillet 1998 vol. 10, #2