MILLENIUM n.º 6 - Março de 1997

APRESENTAÇÃO DAS ÁREAS CIENTÍFICAS

DA

ESCOLA SUPERIOR DE EDUCAÇÃO DE VISEU

 

L’AIRE SCIENTIFIQUE DE FRANÇAIS

 

Réflexions

 

Le souci majeur de l’enseignement dispensé par l’aire scientifique de français est de préparer nos étudiants le plus rigoureusement possible à leur futur professionnel. Les programmes de formation initiale ont été revus dans ce sens afin d’offrir des thèmes, des objectifs et des contenus proches de leurs intérêts et actualisés. La langue française évolue, et vite, sous l’impulsion d’une multitude de facteurs aussi variés que les modes, les conflits de générations, le mixage des cultures, etc. Ceci nous rapporte à une autre discussion qui est celle du caractère indissociable de la langue et de la culture. Lévi-Strauss estimait qu’une langue peut être considérée soit comme un produit de la culture ordinaire dans laquelle elle est en usage, soit comme une partie de cette culture, soit comme une condition de celle-ci. Elle en est le produit puisqu’une partie de son lexique reflète les réalités propres à la Société où il est en usage. Une langue est partie de la culture dans laquelle elle s’inscrit car elle en constitue l’une de ses principales institutions sociales qui va permettre de codifier les autres composantes de la culture. Elle est, enfin, condition de la culture qui lui correspond: c’est grâce à elle que se transmet la culture de génération en génération, que les individus se socialisent, enseignent et/ ou apprennent.

La composante didactique joue un rôle évidemment primordial dans le curriculum de français puisqu’elle prépare le futur enseignant de langue française selon trois vecteurs: le savoir, le savoir-faire et l’être. Le futur professeur devra posséder un certain nombre de références méthodologiques ainsi qu’une capacité critique. Il devra en outre être exercé à l’utilisation de différentes techniques d’enseignement et être apte à adapter ses stratégies en fonction des situations. Il est également important qu’il soit sensible aux questions d’attitude, de comportements, d’éducation inhérentes à tout formateur.

Dire que les langues sont primordiales de nos jours sur le marché du travail est un lieu commun sur lequel il n’est plus à propos de revenir. La discussion qui défraie la chronique séparant les partisans de l’enseignement du français et ceux de l’anglais est, à notre avis, dépassée. Le problème n’est plus de la langue à choisir mais bien de parvenir à sensibiliser les plus jeunes élèves de notre système éducatif à plusieurs langues. C’est pourquoi l’Aire Scientifique de Français s’investit à fond depuis le début de l’année académique dans l’enseignement du français à l’école élémentaire et non pour souscrire à une mode. La pratique pédagogique des étudiants de 3ième année de la licence de portugais/ français dans diverses écoles primaires remotive les enseignants de nos enfants. Leur engouement pour l’apprentissage d’une langue seconde dans leurs classes justifie, d’une part, nos activités du 20 mars, inscrites dans les commémorations du 14ième anniversaire de l’Ecole, d’autre part les ateliers de formation que nous organisons début mai et, finalement, la fête de fin d’année que nous comptons offrir aux enfants qui ont participé à l’expérience.

La fête de Pâques située dans un futur proche de la semaine culturelle de l’ESEV sert de prétexte aux ateliers que nos étudiants de 3ième année portugais/ français vont dynamiser auprès des élèves du 1er cycle. A travers la motivation que constituent le jeu, la dramatisation, le mime, le déguisement, ... notre objectif reste celui d’intensifier le goût de l’apprentissage pour le français langue étrangère grâce à un thème propice à la fantaisie. Les activités proposées contextualisent l’assimilation de contenus liés à la culture et à la civilisation françaises tout en tentant de développer l’esprit de découverte des enfants.

Le français à l’école élémentaire est le thème des ateliers de formation que notre Aire Scientifique propose les 5, 6 et 7 mai prochains. Le professeur invité à dynamiser ces journées est Madame Roberte Salerno de l’Institut Universitaire de Formation de Maîtres, intégré dans l’Université de Poitiers. Ces activités s’adressent aux enseignants des enseignements supérieur, des 1er, 2ième et 3ième cycles et secondaire ainsi qu’à nos étudiants. Les objectifs sont, en grandes lignes, de développer la compréhension auditive, la compétence communicative liée aux besoins de communication de l’enfant et les compétences linguistiques. L’interaction entre le dire et l’agir s’appuie sur des activités qui se rapprochent le plus possible du champ d’intérêt des apprenants (fabrication de marionnettes, pliages, coloriages, localisation sur une carte géographique, discussion des caractéristiques d’un pays, etc.). Les participants seront en outre impliqués dans des jeux de société du type loto, domino et des jeux de rôle.

La fête de fin d’année est conçue dans l’esprit de renforcer les liens amicaux entre l’ESEV et les écoles primaires qui ont collaboré cette année avec nous mais aussi dans le but de réunir tous les enfants, leurs enseignants et tous nos stagiaires pour clôturer de manière divertissante ces mois de travail. Le gymnase sera décoré d’une façon la plus attractive possible. L’animation sera assurée par le groupe théâtral de Monsieur Jorge Fraga et un goûter sera offert.

Les autres préoccupations de l’Aire Scientifique de Français est la formation continue et l’appui à la communauté. Un programme FOCO est proposé chaque année, organisé sous forme de modules de Didactique française, Linguistique française, Langue et Culture françaises, Civilisation française, Littérature française et Phonétique et Prosodie françaises. En outre, nous nous disponibilisons pour tout projet de collaboration (de type action de formation dans le champ de nos recherches) avec les écoles du district et les syndicats de professeurs.

Comme appui à la communauté, nous prévoyons à court terme, dès que toutes les conditions seront réunies, d’organiser des cours de langue française à des fins spécifiques, de proposer une formation en langue française à nos collègues et aider les écoles, grâce au laboratoire de langues, à perfectionner la phonétique de leurs élèves.

Une dernière composante importante qui est essentielle à tout professeur de l’enseignement supérieur est la formation spécialisée et la constante actualisation scientifique des professeurs de l’Aire Scientifique de Français. Les recherches se poursuivent dans divers laboratoires (de phonétique et de technologie éducative de l’Université de Mons-Hainaut -Belgique, de psycholinguistique de l’Université de Porto etc.). Diverses communications découlent de ces coopérations avec les universités. Pour l’année 97, sont d’ores et déjà prévues une communication à l’Université de Toulouse-Le Mirail (France) dans le domaine de la Littérature française (en mars), une autre à l’Université de New-Castle (Angleterre) en Neurolinguistique et Bilinguisme (en avril) et, enfin, une à la Société Française d’Acoustique du CNRS de Marseille (France, en avril également) axée sur la Phonétique acoustique. En juin, une communication sera présentée au Congrès International de Linguistique Appliquée à Porto. En outre, divers textes ont été soumis (Eurospeech’97 en Grèce, par exemple) et d’autres proposés à publication (dans la Revue de Phonétique Appliquée, par exemple).

Par nos travaux dans ces divers domaines et selon ces multiples chemins, nous espérons renforcer la qualité de l’enseignement supérieur et respecter les objectifs d’un enseignement supérieur polytechnique.

 

SUMÁRIO